Le 8 juin 2017, lors d’une réunion du Comité organisateur de l’élection du chef (COEC) visant à étudier l’élection d’un nouveau chef pour le Parti conservateur du Canada, il a été statué que la campagne de Brad Trost avait enfreint les règles régissant l’élection du chef en fournissant un exemplaire de la liste des membres du Parti à une tierce organisation non autorisée. Le COEC a imposé une amende à la campagne de M. Trost pour cette présumée infraction. Le 10 février 2019, le Comité d’appel du COEC a constaté que la liste en question était une copie de la liste fournie à la campagne de M. Trost aux fins de l’élection du chef, mais que les preuves n’étaient pas suffisantes pour conclure que la campagne de M. Trost était la source de la fuite. En conséquence, la décision de non-conformité rendue contre la campagne de M. Trost par le COEC le 8 juin 2017 a été infirmée. Le Parti conservateur du Canada et la campagne de M. Trost sont arrivés à un règlement sur les aspects financiers de la décision, notamment l’amende et les frais de justice d’une poursuite connexe. Bref, le COEC ne croit pas qu’il est prouvé que la campagne de M. Trost est responsable de la fuite de la liste de membres, et considère cette affaire close.