OTTAWA (Ontario) – L’hon. Erin O’Toole, chef du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante aujourd’hui :
 
« Quelques minutes après avoir été élu chef des conservateurs du Canada, j’ai dit que je voulais que le parti accueille tous les Canadiens et Canadiennes, peu importe la race, la religion, la situation économique, le niveau d’éducation ou l’orientation sexuelle. J’ai dit que comme premier ministre, je vais gouverner au nom de tous les Canadiens. Je suis pro-choix. Je crois à un Canada qui accueille les gens de tous les horizons. J’ai dit que les conservateurs doivent prendre la question de l’inégalité au sérieux. J’ai parlé de la nécessité d’aider ceux qui n’ont pas pu suivre la croissance et la prospérité du Canada au fil des ans. J’ai déploré le déclin du syndicalisme dans le secteur privé. J’ai parlé de l’injustice de l’interdiction de donner du sang pour les gays. La première fois que je me suis levé à la Chambre des communes en tant que chef, j’ai soulevé la question de la réconciliation avec les peuples autochtones.

« Les conservateurs forment un parti conventionnel, modéré et pragmatique – aussi vieux que la Confédération – qui est résolument au centre de la politique canadienne. Mon but premier est de remettre l’économie du Canada sur la bonne voie le plus vite possible afin de créer des emplois et d’assurer un avenir solide à tous les Canadiens. Il n’y a pas de place pour l’extrême droite dans notre parti.

« Les événements survenus au Capitole sont horribles, et je les ai vite condamnés sans équivoque. Les conservateurs croient à des élections libres et justes, à un transfert pacifique du pouvoir, d’opportunités pour tous et un gouvernement responsable. Nous appliquons ces mêmes normes dans notre propre pays, et c’est pourquoi nous avons été étonnés quand les libéraux se sont empressés d’empêcher la responsabilisation par la prorogation, le manque de transparence et les retards. Il est aussi incroyablement arrogant et dangereux que le gouvernement libéral se positionne pour des élections au beau milieu d’une crise sanitaire et économique nationale. Il devrait faire passer les intérêts des Canadiens avant les intérêts politiques du Parti libéral.

« Je suis fier du Canada, qui est un pays accueillant, moderne et inclusif. Je l’ai montré en portant l’uniforme de mon pays pendant 12 ans, aux côtés de Canadiens exceptionnels, venant de tous les milieux. Je suis aussi fier de l’histoire du Parti conservateur, qui a été formé par des pionniers de tous les horizons. Notre parti a été le premier à avoir une femme ministre et a eu beaucoup de premières parmi ses députés et ses ministres, venant de divers groupes culturels. Nous allons continuer à faire grandir notre parti et s’assurer que de plus en plus de Canadiens nous aident à obtenir un avenir solide à ce formidable pays.

« Si les libéraux veulent me dépeindre comme quelqu’un « d’extrême droite », ils peuvent toujours essayer. Les Canadiens sont intelligents et ils vont voir que c’est une tentative de tromper les gens et d’attirer une part de la peur et de la division que nous avons vues aux États-Unis. Je suis prêt à comparer mon caractère et mon expérience, en politique et ailleurs, à ceux de M. Trudeau à n’importe quel moment. Je ne crois pas que le leadership est accordé par la naissance. Je suis un gars de la classe moyenne, de la banlieue de Toronto, qui a consacré sa vie à servir et qui sait ce qu’il faut faire en cette période de crise. Je vais rétablir un leadership éthique et intègre. Je vais répondre à l’aliénation de l’Ouest et aux préoccupations des milliers de familles qui se sentent exclues de la prospérité dans ce pays. Je vais me concentrer sur l’intérêt national quand je vais représenter notre pays sur la scène internationale. Je vais m’assurer que le Canada ne se trouve jamais à ne pas être bien préparé pour une crise nationale et lent à y répondre, comme c’est le cas avec ce gouvernement libéral. Et je vais travailler sans relâche pour rétablir la confiance de la population envers ses dirigeants politiques et ses institutions fédérales. »
 

-30-


Pour obtenir plus d’informations :

Axel Rioux
[email protected]
(613) 291-7125

Chelsea Tucker
[email protected]
(613) 219-3790