POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
 
REGINA (Saskatchewan) – L’hon. Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante sur la décision du Commissaire à l’éthique à l’effet que Justin Trudeau a contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêt dans le scandale de corruption SNC-Lavalin :
 
« Justin Trudeau est coupable une fois de plus.  Avant cette élection, Trudeau était déjà le seul et unique premier ministre de l’histoire canadienne reconnu coupable d’infraction aux lois sur l’éthique.  Il vient de recommencer.
 
« Plus tôt aujourd’hui, et pour la deuxième fois en seulement quatre ans, le commissaire à l’éthique a reconnu Trudeau coupable d’avoir enfreint la loi sur les conflits d’intérêts en raison de son rôle dans le scandale de corruption SNC-Lavalin.  Et aujourd’hui, Justin Trudeau a été reconnu coupable de s’être ingéré illégalement afin de bloquer le procès pour fraude et corruption d’une entreprise liée aux libéraux.
 
« Sa première infraction, pour avoir accepté des vacances payées sur une île luxueuse par quelqu’un qui fait du lobbying auprès de son gouvernement, était choquante.  Cette deuxième est impardonnable.
 
« L’entreprise, qui a fait des dons illégaux de 100 000 $ au Parti libéral, est accusée d’avoir fraudé certains des gens les plus pauvres de la planète de plus de 100 millions de dollars.
 
« Nous voyons maintenant qui est vraiment ce premier ministre. Et ce n’est pas ce qu’il avait promis d’être.
 
« Il avait promis d’être responsable et éthique.  Mais, encore et encore, il a utilisé le pouvoir de son bureau pour s’enrichir, récompenser ses amis, et punir ses critiques.
 
« Comme l’indique le commissaire à l’éthique dans son rapport, « Le pouvoir du premier ministre et de son bureau a servi à contourner, miner et finalement discréditer », Jody Wilson-Raybould.
 
« Il avait promis d’être ouvert et honnête.  Mais rappelons-nous que le jour où cette histoire a éclaté, Justin Trudeau a tout nié.  Il a dit que le reportage était erroné.  Il a ensuite dit qu’il n’avait jamais fait pression sur Jody Wilson-Raybould.  Nous savons maintenant que c’est faux.  Il a aussi dit qu’elle ne lui a jamais fait part de ses préoccupations.  Encore une fois, nous savons maintenant que c’est faux.  Et il a dit qu’il serait ravi de travailler et de coopérer avec le commissaire à l’éthique.  Et nous savons maintenant que ça aussi c’est faux.
 
« Il avait promis qu’il serait différent.  Mais nous savons maintenant sans l’ombre d’un doute que Justin Trudeau n’est pas celui qu’il prétendait être.
 
« Trudeau ne va peut-être jamais faire face à un tribunal pour son rôle dans ce scandale, mais il va faire face à la population canadienne au cours des prochaines semaines.
 
« Et à la veille de cette élection, le choix devant les Canadiens et les Canadiennes n’a jamais été plus clair.  Entre un premier ministre qui abuse de son pouvoir, contourne la loi pour ses amis, et tente de faire taire ses critiques et détruit leur réputation.  Et un gouvernement conservateur dirigé par un premier ministre qui va respecter la primauté du droit, respecter nos institutions démocratiques, et aider tous les Canadiens et Canadiennes à améliorer leur quotidien. »
 

-30-


Pour obtenir plus d’information :

Virginie Bonneau
[email protected]
(613) 294-8150

Daniel Schow
[email protected]
(613) 286-1050