Kelowna (Colombie-Britannique) – Tracy Gray, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de la Promotion des exportations et du Commerce international, émet la présente déclaration concernant le Protocole d’accord entre le Canada et le Royaume-Uni, ainsi que le Décret de remise pour la continuité commerciale Canada-Royaume-Uni (2021) :
 
« Bien que nous soyons heureux de voir le Canada conclure un accord avec le Royaume-Uni afin d’éviter de perturber la circulation des biens et des services entre nos deux pays, le gouvernement libéral a maintenu les entreprises dans l’ignorance du début à la fin. À quelques jours du Nouvel An, les entreprises et les importateurs sont confrontés à la tâche onéreuse de s’assurer qu’ils respectent les conditions énoncées dans le Décret de remise, et ce, sous peine de subir des perturbations commerciales pendant la période où le Protocole d’accord est en vigueur.
 
« Les Canadiens ne doivent pas oublier que cette mesure de dernière minute n’est en place que maintenant, car les libéraux ont mal géré cette relation commerciale. Ils ont retiré le Canada des négociations avec le Royaume-Uni en mars 2019 pour revenir à la table des négociations quelques mois avant l’expiration de l’AECG. Ils n’ont pas consulté les entreprises et les travailleurs au cours de ces négociations commerciales. Malgré l’annonce de l’accord de continuité des échanges en novembre dernier, le gouvernement libéral n’a pas adopté de loi d’application, présentant le projet de loi C-18 quelques jours seulement avant l’ouverture du Parlement.
 
« Les conservateurs attendent du gouvernement qu’il fasse de l’étude du projet de loi C-18 une priorité durant la prochaine année. Le Protocole d’accord ne peut servir d’excuse pour mettre cette importante relation commerciale en veilleuse.
 
« Les conservateurs demandent au gouvernement de Justin Trudeau de :
 

  • Rendre immédiatement disponible le texte du Protocole d’accord et de communiquer clairement les changements au sein de leurs propres ministères, tels que l’Agence des services frontaliers du Canada et le Service des délégués commerciaux, afin d’éviter tout malentendu, le 1­er janvier 2021. Les entreprises canadiennes méritent des informations claires et précises en ce qui concerne les échanges commerciaux avec le Royaume-Uni ; et
  • Divulguer les coûts supplémentaires qui pourraient résulter, pour les entreprises et les contribuables canadiens, de ce Protocole d’entente et de l’échec des libéraux à mettre en place un accord commercial d’ici le 1er janvier 2021.

 
« Le Canada est une nation marchande. Les Canadiens attendent du gouvernement libéral qu’il prenne au sérieux nos relations commerciales avec le Royaume-Uni. Les conservateurs vont veiller à ce que les Canadiens soient certains de nos relations commerciales et à ce que le Canada obtienne un accord commercial satisfaisant avec le Royaume-Uni, notamment quand le moment sera venu de négocier un nouvel accord commercial. »

­-30-


Pour obtenir plus d’informations :

Bureau de Tracy Gray, députée
[email protected]
613-992-7006