OTTAWA – Randy Hoback, le ministre du Cabinet fantôme responsable du Commerce international, Leona Alleslev, la ministre du Cabinet fantôme responsable des Affaires étrangères, Colin Carrie, le ministre du Cabinet fantôme responsable des Relations Canada-États-Unis, et Richard Martel, le député de Chicoutimi—Le Fjord, ont fait la déclaration suivante aujourd’hui au sujet des tarifs sur l’aluminium que les États-Unis prévoient imposer au Canada :

« Justin Trudeau laisse de nouveau tomber les travailleurs canadiens de l’aluminium. L’administration américaine prévoit imposer de nouveaux tarifs sur l’aluminium canadien depuis des semaines, alors pourquoi le gouvernement Trudeau n’a-t-il pas agi afin de protéger les travailleurs canadiens ?

« Le gouvernement Trudeau doit immédiatement riposter et bien faire comprendre aux États-Unis que nous n’allons pas limiter nos exportations.

« Malheureusement, le gouvernement Trudeau met le Canada dans une position plus faible pour contester ces tarifs en raison des concessions faites lors de la dernière ronde de négociations commerciales. Le Canada peut riposter uniquement sur les mêmes produits, ce qui désavantage notre pays sur le plan stratégique.

« Les conservateurs ne font pas confiance à la capacité de ce gouvernement libéral de défendre notre industrie de l’aluminium. Non seulement les libéraux de Trudeau n’ont pas réussi à négocier les mêmes règles d’origine favorables pour l’aluminium, comme ils l’ont fait pour l’acier dans l’Accord Canada-États-Unis-Mexique, mais ils n’ont pas tenu leur promesse de remettre tout l’argent découlant des tarifs américains précédents à l’industrie canadienne.

« L’industrie de l’aluminium est essentielle à l’économie canadienne. Il est primordial qu’elle soit prospère, surtout pendant la COVID-19. Les conservateurs vont continuer à se battre pour l’industrie canadienne de l’aluminium et les milliers de travailleurs qu’elle emploie. »