4 AVRIL 2019
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario) – L’hon. Michelle Rempel, la ministre du Cabinet fantôme responsable de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, a fait la déclaration suivante au sujet d’une décision du gouvernement qui fait en sorte que les femmes vulnérables qui parrainent leur partenaire restent en situation d’abus :

« Ce gouvernement libéral supprime l’exigence de résidence permanente conditionnelle pour les conjoints parrainés, un changement politique majeur qui ne permet pas aux parrains de mettre fin à la durée d’engagement de trois ans. Ça veut dire que les personnes qui parrainent leur conjoint sont responsables de ses dépenses pendant toute la période d’attente, même si elles font l’objet de violence conjugale.

« J’ai été contactée par une femme qui est dans une situation abusive et qui, même si elle a fait une demande de divorce et porté plainte pour agression contre son mari, ne peut pas mettre fin à l’accord de parrainage qu’elle a signé pour qu’il vienne au Canada. Le gouvernement libéral adopte une politique qui a des conséquences négatives sur les femmes vulnérables.

« Malgré les demandes d’information additionnelle sur cette situation troublante, le ministère de l’Immigration refuse de s’engager à régler ce problème. Il est tout à fait inconcevable que ce gouvernement affirme être féministe, mais laisse cette injustice perdurer. Je vais continuer à demander des comptes au gouvernement Trudeau et à exiger qu’il comble cette lacune politique qui met les femmes vulnérables en péril. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Bureau de l’hon. Michelle Rempel
[email protected]
613-992-4275