Ottawa (Ontario) – L’honorable Dre Kellie Leitch, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, a publié aujourd’hui la déclaration suivante en réponse au rapport du médecin-hygiéniste de la ville de Toronto recommandant l’ouverture de plusieurs centres d’injection supervisée à Toronto : « À titre d’opposition officielle, nous sommes très préoccupés par les conséquences de ce rapport sur les Torontois qui respectent les lois. Les drogues utilisées dans ces centres, principalement l’héroïne, sont dangereuses et engendrent la dépendance. « Notre ancien gouvernement conservateur a adopté la Loi sur le respect des collectivités, qui garantit la tenue de consultations publiques avant l’approbation de tout centre d’injection et qui permet à chaque partie de s’exprimer sur l’avenir de la communauté : les policiers, les groupes communautaires, les organismes de santé publique, la province et la municipalité. « Les drogues comme l’héroïne sont dangereuses et elles engendrent la dépendance. C’est pourquoi nous croyons qu’il faut déployer tous les efforts possibles pour aider les gens à lutter contre la toxicomanie et à mener une vie plus saine et productive. C’est également pourquoi notre ancien gouvernement conservateur a investi près de 500 millions de dollars par année dans une stratégie de lutte contre la toxicomanie, qui comprend des programmes pour aider les toxicomanes qui veulent s’en sortir. « Si la ville de Toronto décide d’aller de l’avant, de présenter une demande d’exemption à la ministre de la Santé fédérale et d’ouvrir des centres d’injection, nous lui demandons, à titre d’opposition officielle, de tenir des consultations publiques rigoureuses conformément aux exigences de la Loi sur le respect des collectivités. Les Libéraux doivent affirmer clairement qu’ils continueront à se conformer à la Loi sur le respect des co