Ottawa (Ontario) – L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante au sujet des accusations portées par le gouvernement chinois contre Michael Kovrig et Michael Spavor :

« Il y a 18 mois que Michael Kovrig et Michael Spavor sont arbitrairement et illégalement détenus par le gouvernement chinois. En prison, ces deux Canadiens sont sujets à des conditions proches de la torture et ils n’ont pas accès à des avocats ou à des services consulaires depuis des mois. Cependant, Justin Trudeau ne fait rien pour dénoncer les agissements de la République populaire de Chine.

« Cette affaire devrait être traitée aux plus hauts niveaux. Mais Justin Trudeau refuse systématiquement d’intervenir. Son échec à agir et sa décision de choisir un ministre des Affaires étrangères endetté auprès d’une banque appartenant au Parti communiste chinois ne font qu’affaiblir la position du Canada. C’est ce même ministre qui, il y a seulement trois ans, a dit que « la Chine est un exemple de stabilité et de prévisibilité, un régime fondé sur des règles, une société très inclusive. » Je doute fortement que M. Kovrig ou M. Spavor soient d’accord.

« Depuis cinq ans, le faible leadership de Justin Trudeau et son approche naïve face à Beijing laissent tomber les Canadiens. De nombreux Canadiens sont détenus illégalement, nos exportations sont bloquées, nos citoyens sont harcelés et le matériel médical que nous recevons est défectueux ou contaminé, mais Justin Trudeau ne fait rien.

« Il refuse de retirer l’argent des contribuables canadiens de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures et il refuse toujours d’interdire Huawei sur le réseau 5G du Canada.

« Les Canadiens méritent une transparence et une responsabilisation sur les relations du Canada avec Beijing, et ils méritent de savoir que leur gouvernement défend nos intérêts nationaux. Je vais continuer à exiger que Justin Trudeau intervienne personnellement dans cette affaire et à lui demander des comptes pour son approche naïve face à Beijing. »