POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
 
IQALUIT (Nunavut) – L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante au sujet de l’adoption du projet de loi C-69 par le Sénat :
 
« C’est une triste journée pour le Canada.  Avec l’adoption du projet de loi C-69, Justin Trudeau a finalement la loi qui éliminera progressivement le secteur pétrolier et gazier du Canada.
 
« Ça a toujours été le but de Trudeau.  Éliminer cette industrie et les centaines de milliers d’emplois qui en dépendent.  Il a dit aux Canadiens le 13 janvier 2017 qu’il voulait ‘éliminer progressivement’ les sables bitumineux, et il le fera avec le projet de loi C-69.
 
« Neuf premiers ministres, de toutes les allégeances politiques, ont pressé Trudeau d’abolir ou de modifier cette mesure législative destructrice d’emplois.  Au lieu d’écouter leurs préoccupations, Trudeau a attaqué leur crédibilité, les accusant sans relâche de menacer l’unité nationale.
 
« C’est plutôt Justin Trudeau qui crée des conflits avec les provinces avec des mesures législatives catastrophiques comme le projet de loi C-69, qui empiète sur leurs compétences et détruit l’industrie canadienne.
 
« Les conservateurs ont toujours dit qu’ils aboliraient cette mesure législative, et nous allons le faire.  Le projet de loi C-69 sera chose du passé après octobre.
 
« Alors que Trudeau divise les Canadiens et attaque nos travailleurs de l’énergie, les conservateurs ont un plan pour unir les Canadiens, remettre le secteur des ressources au travail et aider tous les Canadiens à améliorer leur quotidien. »
 
CITATIONS SUR LE PROJET DE LOI C-69 :
 
« Le projet de loi C-69 doit être réécrit. »
 
« Rachel Notley – Ancienne première ministre de l’Alberta et chef actuelle du NPD de l’Alberta (SOURCE : https://www.theglobeandmail.com/politics/article-bill-c-69-needs-to-be-rewritten-two-premiers-warn-project-approval/)
 
« Le gouvernement doit réfléchir.  S’il force l’adoption du projet de loi C-69, il causera des dommages économiques irréversibles pour l’attrait des investissements dans le secteur des ressources du Canada.  Pis encore, il intensifiera les conflits interrégionaux.  Ce projet de loi doit être sérieusement remanié — ou retiré. »
 
*  Jack Mintz – Boursier de la présidence de l’École de politique publique de l’Université de Calgary (SOURCE : https://business.financialpost.com/opinion/jack-mintz-how-bill-c-69-could-escalate-regulatory-costs-until-projects-become-unworkable)
 
« Le monde a besoin du pétrole et du gaz canadiens, mais le gouvernement fédéral empêche les communautés autochtones de réaliser des possibilités durables pour répondre à cette demande – comme si nous ne contrôlions pas nos territoires traditionnels. »
 
*   Martin Louie – Ancien chef de la Nation Nadleh Whut’en (SOURCE : https://www.globenewswire.com/news-release/2018/11/06/1646323/0/en/A-National-Coalition-of-Chiefs-have-united-in-support-of-oil-and-natural-gas-development-demanding-the-federal-government-stop-Bill-C-48-and-Bill-C-69.html)
 
« Nous ne voulons pas que de gros ONG gouvernementaux retardent ou perturbent des projets sur nos territoires. »
 
*   Stephen Buffalo – Président-directeur général, Conseil des ressources indiennes (SOURCE : https://aptnnews.ca/2019/03/21/stop-killing-pipelines-and-prosperity-say-indigenous-leaders/)
 
« Une cinquantaine d’entreprises productrices de pétrole et de gaz perdent 200 millions de dollars par année en redevances, comparativement à 2012, en raison de l’écart des prix et d’un manque d’accès aux pipelines.  Cela représente environ 18 000 $ par année, par famille. »
 
« Nos voisins des communautés rurales de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, soit des travailleurs des puits de pétrole, des foreurs, des camionneurs, pensent que nous sommes le problème — que nous voulons détruire leurs emplois, leur mode de vie et leur capacité de soutenir leurs familles.  Nous avons aussi des familles à soutenir. »
 
*  Bruce Dumont – Ancien président de la B.C. Metis Nation (SOURCE : https://aptnnews.ca/2019/03/21/stop-killing-pipelines-and-prosperity-say-indigenous-leaders/)
 
« Quand le gouvernement parle de réconciliation avec les groupes autochtones, il peut choisir les groupes avec qui il veut travailler en fonction du fait s’ils sont d’accord avec lui ou non.  Nous ne devrions pas dire aux gens dans leurs territoires ce qu’ils devraient ou ne pas faire. »
 
*   Chef John Helin – Coalition national des chefs (SOURCE : http://www.cpac.ca/en/programs/headline-politics/episodes/66003913)
 
« Si le projet de loi est approuvé tel que modifié par la Chambre, il nuira à notre capacité de créer les lignes de transmission interprovinciales requises pour créer des réseaux électriques modernes au Canada.  Il nuira à notre capacité d’améliorer nos ports pour que le Canada reste connecté aux chaînes d’approvisionnement mondiales, et il compliquera la construction de l’infrastructure et des réseaux ferroviaires requis pour transporter les biens canadiens. »
 
« Les répercussions toucheront les manufacturiers, les exportateurs et même les entreprises de technologie qui fournissent des logiciels et des services à nos principaux créateurs d’infrastructure.  L’impact sera très dur partout au Canada.  Nous ne pouvons pas nous permettre un projet de loi qui limitera la capacité de notre économie de fonctionner pleinement. »
 
« L’avenir de la compétitivité du Canada est en jeu. »

*   Aaron Henry – Directeur, Politique sur les ressources naturelles et l’environnement, Chambre de commerce du Canada
(SOURCE : http://www.cpac.ca/en/programs/headline-politics/episodes/66003913)
 
« Ce projet de loi, s’il est adopté, créera une immense incertitude, plus de paperasserie et d’autres contestations judiciaires.  Et pas seulement pour le secteur énergétique : la Loi sur les évaluations environnementales, qui comprend diverses exigences non éprouvées, s’appliquera à pratiquement tous les gros projets d’infrastructure au Canada pendant des années. »
 
*   Martha Hall Findlay – Présidente-directrice générale de la Canada West Foundation, ancienne députée libérale de Willowdale (SOURCE : https://www.theglobeandmail.com/business/commentary/article-bill-c-69-is-the-antithesis-of-what-the-regulatory-reform-effort-hopes/)
 
« Le projet de loi C-69 maintient des délais plus longs, vagues et incertains.  C’est tout simplement inacceptable pour les manufacturiers partout au Canada qui ont besoin de certitude et de prévisibilité. »
 
*  Denis Darby – Président-directeur général des Manufacturiers et Exportateurs du Canada (SOURCE : https://cme-mec.ca/blog/c69-amendments-rejection/)
 
« L’adoption du projet de loi C-69 sans les amendements proposés par le Sénat met l’avenir économique du Canada en péril et sacrifie le gagne-pain de centaines de milliers de Canadiens en créant une incertitude accrue pour les investisseurs et en empêchant les parties directement touchées par les projets de participer. »
 
*   Tim McMillan – Président-directeur général de la Canadian Association of Energy Producers (SOURCE : https://www.capp.ca/media/news-releases/bill-c-69)
 

-30-


Pour obtenir plus d’information :

Virginie Bonneau
[email protected]
(613) 294-8150

Daniel Schow
[email protected]
(613) 286-1050