La politique étrangère conservatrice va réduire les dépenses en aide étrangère de 25% et les remettre dans les poches des familles canadiennes

Aujourd’hui, le chef conservateur Andrew Scheer a présenté son plan pour assurer un solide leadership conservateur sur la scène mondiale.

Le jour même où le débat Munk sur la politique étrangère devait avoir lieu avant que Justin Trudeau oblige son annulation, Andrew Scheer a partagé les détails des quatre principaux piliers de sa politique étrangère :

  • Réduire de 25% les dépenses en aide étrangère. Les sommes coupées seront celles présentement envoyées à des pays à revenu moyen ou élevé et à des dictatures hostiles. Nous utiliserons ces économies pour payer des mesures qui aident les Canadiens à améliorer leur quotidien. Nous redirigerons aussi 700 millions de dollars vers des pays qui en ont le plus besoin. Nous allons continuer à travailler en partenariat avec des organisations d’aide canadiennes de premier plan, notamment des groupes axés sur le bénévolat, qui offrent une aide essentielle aux pays en développement.
  • Renforcer l’engagement du Canada envers nos alliances traditionnelles et en offrant une aide militaire et non militaire additionnelle à l’Ukraine.
  • Défendre les droits de la personne sur la scène mondiale en utilisant la Loi de Magnitsky envers des régimes hostiles comme l’Iran.
  • Dépolitiser le processus d’approvisionnement militaire afin de soutenir les Forces armées canadiennes de manière opportune et appropriée.

« Justin Trudeau a passé ces quatre dernières années à s’humilier et à humilier tous les Canadiens sur la scène mondiale avec son leadership faible et irréfléchi, a dit Andrew Scheer. Les Canadiens méritent un premier ministre qui rétablira leur fierté et qui défendra toujours les intérêts du Canada dans un monde de plus en plus hostile. »

Andrew Scheer a mis en lumière la longue et grandissante liste de scandales et d’humiliations qui nuisent à la réputation du Canada sous Justin Trudeau : son admiration pour la « dictature de base » de la Chine, son éloge du dictateur communiste cubain Fidel Castro, son voyage catastrophique en Inde et son règlement honteux à Omar Khadr.

En matière d’aide étrangère, Andrew Scheer a dit que son plan va de nouveau axer l’aide canadienne sur ceux qui en ont le plus besoin tout en aidant plus de Canadiens à améliorer leur quotidien.

« Alors que les Canadiens travaillent plus fort que jamais et n’arrivent pas à améliorer leur quotidien, Trudeau utilise leurs dollars d’impôt durement gagnés pour soutenir des organisations antisémites et défendre des dictatures étrangères, a conclu Andrew Scheer. Notre plan va enlever les dollars d’impôt canadiens aux dictateurs corrompus et aux pays riches et le rendre aux Canadiens pour qu’ils puissent améliorer leur quotidien. »

« Nous allons aussi continuer à étudier les propositions d’aide qui soutiennent des objectifs autres que le développement comme les droits des minorités et la coexistence pacifique dans divers pays », a dit Andrew Scheer.

DOCUMENTATION DE SOUTIEN

Document d’information

1. Document du directeur parlementaire du budget indépendant

2. Document du directeur parlementaire du budget indépendant

3. Document du directeur parlementaire du budget indépendant

4. Document du directeur parlementaire du budget indépendant

5. Document du directeur parlementaire du budget indépendant