POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Regina (Saskatchewan) – L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante aujourd’hui, précisant ses attentes à l’égard de Justin Trudeau au Sommet du G20 au Japon :

« Le manque de jugement de Justin Trudeau sur la scène mondiale et sa faiblesse face à la Chine ont des conséquences graves, et parfois désastreuses, pour les Canadiens. Le Sommet de ce week-end est une occasion de corriger ses échecs, et il doit la saisir.

« Le gouvernement chinois détient deux citoyens canadiens depuis plus de six mois alors que des dizaines d’autres Canadiens sont détenus pour des raisons administratives ou voient leur visa remis en question.

« Le Canada a perdu l’accès au marché chinois pour les exportations de viande, de semences de canola et de soya, ce qui a coûté plus d’un milliard de dollars à nos agriculteurs jusqu’à présent. Ce coût ne peut qu’augmenter et la situation ne peut que s’aggraver au cours de l’été et cet automne. L’enjeu n’est pas la qualité des produits canadiens. C’est plutôt l’échec de Justin Trudeau à agir de manière décisive et à répondre aux menaces posées par la Chine.

« Chaque fois que la Chine agit de la sorte, Trudeau échoue à défendre le Canada. Comme Donald Trump lors des négociations sur l’ALENA, la Chine a compris qu’elle peut mépriser le Canada sans aucune conséquence si Trudeau est au pouvoir. Ça doit cesser immédiatement.

« Trudeau doit soulever personnellement ces enjeux avec le président Xi Jinping au Sommet du G20. Il doit assurer la libération des Canadiens détenus, Michael Kovrig et Michael Spavor. Et il doit rétablir l’accès au marché des agriculteurs canadiens. Moins que ça serait un autre échec.

« Les Canadiens s’attendent à ce que leur premier ministre défende les intérêts du Canada chaque fois qu’ils sont menacés. Il est temps que Trudeau saisisse l’occasion et obtienne des résultats.

« Comme premier ministre, je vais défendre le Canada en retirant le financement de la Banque d’infrastructure asiatique. Justin Trudeau n’aurait jamais dû y envoyer l’argent des contribuables en premier lieu. Sa décision d’aller de l’avant avec ce financement est un autre exemple de sa faiblesse et de son mauvais jugement sur la scène mondiale. »-30-

Pour obtenir plus d’information :

Daniel Schow 
[email protected] 
(613) 286-1050

Virginie Bonneau 
[email protected] 
(613) 294-8150