29 mars 2019
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Ottawa (Ontario) – L’honorable Andrew Scheer, le chef des conservateurs du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante au sujet des documents présentés plus tôt aujourd’hui :

« Ces documents et enregistrements sont des preuves concrètes qui démontrent que Justin Trudeau a mené une campagne pour faire de l’ingérence politique dans la poursuite criminelle de SNC-Lavalin. Il a personnellement donné des ordres et, quand l’ancienne procureure générale a refusé de les suivre et d’enfreindre la loi, elle a été congédiée.

« Mme Wilson-Raybould n’a cessé de dire au premier ministre et à ses hauts responsables que leurs actes étaient ‘tout à fait inappropriés’ et étaient de ‘l’ingérence politique’. Malgré ses objections, le greffier du Conseil privé a fait pression sur elle et lui a bien fait comprendre que son poste était en jeu.

« Justin Trudeau a aussi dit aux Canadiens ce qu’il savait être faux. Il savait que sa procureure générale avait de graves préoccupations quant à son plan pour libérer SNC-Lavalin de graves accusations criminelles. Mais il a regardé les Canadiens dans les yeux et il leur a dit que personne ne lui avait fait part de préoccupations. C’est faux et les Canadiens méritent une explication.

« Tout le scandale SNC-Lavalin est une affaire de corruption, sur corruption, sur corruption. Deux ministres du cabinet ont démissionné par principe et le principal conseiller politique de Justin Trudeau et le plus haut fonctionnaire ont démissionné dans la honte. Le premier ministre a perdu l’autorité morale de gouverner et il doit démissionner. »

-30-

Pour obtenir plus d’information :

Virginie Bonneau
[email protected]
(613) 294-8150

Daniel Schow
[email protected]
(613) 286-1050