Harper présente son bilan dans la région de Québec et son plan pour continuer à protéger l’économie

2015/10/16

Des valeurs et des priorités communes

Depuis 2006, notre gouvernement conservateur entretient une solide collaboration et un grand respect dans ses relations avec le Québec en pratiquant un fédéralisme d’ouverture. Nous sommes le seul parti qui respecte dans ses actions les compétences et l’esprit de la Constitution, de même que les principes fondateurs de la Confédération.

Parmi les réalisations dont nous sommes fiers, on compte :

  • En 2006, à la Chambre des communes, le gouvernement conservateur a reconnu pour la première fois qu’au sein d’un Canada uni, les Québécois forment une nation.
  • Nous avons aussi marqué l’histoire le 5 mai 2006 en confirmant la participation du Québec à part entière à la Délégation permanente du Canada à l’UNESCO.
  • Nous avons transféré les terrains de l’Assemblée nationale au Québec.
  • Nous avons signé une entente historique sur la gestion conjointe des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent, permettant au Québec d’exploiter le gisement et de toucher 100 pour cent des redevances.
  • Nous avons harmonisé les taxes de vente et le Québec reçoit 2,2 milliards de dollars en compensation.

Une ère de collaboration règne dans nos relations avec le Québec, et une paix constitutionnelle. Nous pouvons ainsi continuer à assurer un avenir plus stable, plus prospère et plus sécuritaire aux Québécois et aux Québécoises.

De plus, reconnaissant la demande traditionnelle du Québec, notre gouvernement continuera d’offrir une indemnisation raisonnable au gouvernement du Québec s’il décide de ne pas participer à un nouveau programme pancanadien à coûts partagés créé par le gouvernement du Canada dans des domaines de compétences exclusivement provinciales, si le Québec exécute un programme ou une initiative ayant des objectifs compatibles avec le programme du gouvernement du Canada, ce qui comprend des dispositions très similaires en matière de responsabilisation et de transparence.

Quant à la nomination des juges à la Cour suprême du Canada, un pouvoir fédéral exclusif, nous nous acquittons de cette responsabilité dans un esprit de collaboration sans précédent avec le Québec – notamment dans le cas de la nomination des juges francophones Gascon et Côté. Nous avons nommé des francophones à une multitude de postes de haut niveau.

Le gouvernement conservateur continuera à reconnaître le rôle central joué par le Québec dans la création du Canada – ce pays né en français dans la ville de Québec – et nous allons continuer à souligner ce rôle alors que nous nous préparons à célébrer le 150e anniversaire de la Confédération. De la même manière, nous veillerons au respect des langues officielles et à la préservation du patrimoine historique du Québec.

Transferts fédéraux

Les transferts fédéraux ont augmenté de 63 pour cent depuis 2006 et les transferts en matière de santé sont les plus hauts de notre histoire. Le Québec bénéficie d’un soutien record par l’intermédiaire d’importants transferts fédéraux en 2015-2016, celui-ci totalisera plus de 20,4 milliards de dollars — une hausse de près de 8,4 milliards de dollars (ou de 70 pour cent) par rapport au précédent gouvernement libéral.  Cela inclut près de 9,5 milliards de dollars dans le cadre du Programme de péréquation, une hausse de près de 4,7 milliards de dollars (ou de 98 pour cent) comparativement au précédent gouvernement libéral.  Plus de 7,9 milliards de dollars par l’entremise du Transfert canadien en matière de santé, une hausse de plus de 2,8 milliards de dollars (ou de 56 pour cent) par rapport au précédent gouvernement libéral. Enfin, près de 3 milliards de dollars par l’entremise du Transfert canadien en matière de programmes sociaux, une hausse de 845 millions de dollars (ou de 39 pour cent) depuis notre arrivée au pouvoir. Ces transferts vont continuer de croître de façon prévisible, soutenue et sans précédent.

Prospérité

Le gouvernement conservateur est un partenaire de la prospérité du Québec, avec un plan de réduction des impôts et des taxes et un plan pour l’infrastructure sans précédent de près de 80 milliards de dollars. Pour le Québec, en matière d’infrastructure, cela représente près de 19 milliards de dollars pour les dix prochaines années, et nous continuons de suivre les priorités du Québec dans son déploiement.

La Stratégie maritime et le Plan Nord sont aussi des priorités communes du gouvernement conservateur et du gouvernement du Québec. Nous y avons investi solidement et nous continuerons d’y collaborer. À cet effet, le 25 août 2015, nous avons annoncé l’initiative Prospérité maritime Québec pour créer des emplois et soutenir la Stratégie maritime du gouvernement  du Québec – notamment en finançant les terminaux de croisières au Port de Montréal et au Port de Québec. Nous avons aussi financé, entre autres, l’expansion du Port de Québec, du Port de Montréal et du Port de Trois-Rivières. Nous avons annoncé un plan de rénovation des petits ports et quais fédéraux, et un programme renouvelé de transfert des quais aux communautés, et nous avons financé un quai multi-usagers majeur au Port de Sept-Îles. Ces projets permettront de stimuler le commerce et l’économie.

Au chapitre des accords commerciaux, notre gouvernement a conclu des accords de libre-échange avec 39 pays, donnant au Canada un accès à plus de la moitié du marché mondial, tout en défendant le système de gestion de l’offre du Canada. Nous demeurons engagés à protéger la gestion de l’offre dans le cadre de l’Accord commercial Canada-UE et à indemniser les producteurs laitiers touchés par l’Accord. C’est aussi dans cet esprit que nous avons conclu les négociations du Partenariat transpacifique, dont les bénéfices seront extraordinaires. Une indemnisation de 4,3 milliards de dollars pour nos agriculteurs est assortie à ces ententes. Nous sommes résolus à demeurer un partenaire de la prospérité du Québec, y compris en matière de construction navale.

Environnement

Seul gouvernement fédéral à avoir réduit les gaz à effet de serre au pays, nous travaillons déjà avec le Québec pour atteindre l’objectif de réduction de 30 pour cent des émissions de GES d’ici 2030, mis de l’avant en vue de la conférence Paris Climat 2015. Par ailleurs, notre gouvernement investit en moyenne un milliard par année depuis 2006 dans l’énergie verte, en plus de l’octroi direct de 350 millions de dollars pour le Plan vert du Québec en 2007.

Sécurité

Nous croyons plus que jamais que de plus en plus de Québécois se reconnaissent dans les priorités du Parti conservateur – au premier chef l’économie et la sécurité. Au chapitre de la sécurité, nous agissons face à la menace posée par les terroristes djihadistes pour le Canada. Nous participons avec nos alliés à la coalition internationale contre le soi-disant État islamique. Les Canadiens savent que leur liberté et leur sécurité vont de pair et ils s’attendent à ce que nous protégions les deux, et c’est exactement ce que font les protections de la Loi antiterroriste de 2015 que nous avons mise de l’avant. Il est très préoccupant de constater l’incapacité tant du PLC que du NPD de comprendre la gravité de cet enjeu et, surtout, par le fait qu’ils retireraient le Canada de la coalition. Notre parti continuera de protéger les Québécois et tous les Canadiens.

Le choix

Tant le NPD que les Libéraux durant cette élection mettent de l’avant des empiètements directs sur les compétences du Québec. Ils proposent des interventions directes – par exemple, le NPD a proposé de nommer un ministre fédéral des Affaires urbaines s’il est porté au pouvoir, alors que l’Assemblée nationale a adopté en mai dernier une motion pour dénoncer toute tentative en ce sens. Nous continuerons à travailler sur un Québec encore plus fort dans un Canada uni.

Le gouvernement conservateur demeure prêt à affronter les défis économiques qui nous attendent. Nous faisons mieux que prévu avec notre plan budgétaire, qui indique un surplus de 5,2 milliards de dollars pour la période d’avril à juillet 2015, tout en offrant un allégement fiscal historique directement aux familles canadiennes. Notre plan à long terme d’impôts bas, de budget équilibré et de croissance assurera que le Canada protège les emplois et les retraites, et nous permettra ensemble de continuer à bâtir une économie forte. Nous avons affronté la crise mondiale majeure de 2008 solidement. Aujourd’hui, plus de 80 pour cent de notre économie est en croissance continue. Nous affichons le plus bas ratio dette-PIB du G7, et nous l’avons fait en gardant les impôts et les taxes à un bas niveau.

Ce n’est pas le moment pour une avalanche de nouvelles dépenses qui se traduiront en hausses de taxes et d’impôts pour les contribuables, ce qui ruinerait notre économie et nous laisserait vulnérables face à des crises économiques dans le futur. C’est pourtant exactement ce que proposent le PLC et le NPD.

Bilan dans la région de Québec

Nous avons toujours été présents pour soutenir Québec et sa région dans ses nombreux projets. Voici des exemples de projets qui font consensus pour lesquels nous sommes partenaires :

Port de Québec

Le projet d’expansion du Port de Québec a été annoncé le 10 juillet dernier. Le ministre Lebel a annoncé un montant de 60,2 millions de dollars pour agrandir les installations du port de Québec et ainsi soutenir le développement économique et les emplois. Un examen environnemental rigoureux sera fait pour ce projet par l’intermédiaire de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. Ce projet permettra de stimuler l’économie et de créer des emplois.

Initiative Prospérité maritime Québec

Un gouvernement conservateur réélu financera une nouvelle initiative majeure – Prospérité maritime Québec – dont le financement du terminal Ross Gaudreault (26 millions de dollars), le terminal de croisières du Quai Alexandra à Montréal (26 millions de dollars) et l’aménagement de la Promenade portuaire du Foulon longeant le boulevard Champlain (12 millions de dollars). Ces projets stimuleront l’économie. L’initiative contribuera également à préserver le patrimoine maritime du Québec, joyau de notre histoire, et à améliorer l’accès au Fleuve et à ses berges par des investissements futurs.  Cela comprendra également un soutien à la conservation et à la recherche marines.

INO

Nous avons confirmé qu’un gouvernement conservateur réélu financera l’INO pour 5 ans – près de 75 millions – pour son expansion et son financement de base. Notre gouvernement conservateur est un partenaire de l’INO depuis le début, et nous continuerons dans l’avenir à appuyer l’innovation et la création d’emplois. Depuis 2006, l’INO aura bénéficié de 90 millions de dollars en financement de la part du gouvernement conservateur.

Pont de Québec

Notre gouvernement conservateur met de l’avant une solution concrète. Nous sommes prêts à investir 75 millions de dollars afin de repeindre le pont de Québec, un joyau, parce que nous considérons qu’il s’agit d’une préoccupation pour les gens de la région de Québec. Avec la contribution du gouvernement du Québec, de la ville de Québec et de Lévis, c’est 100 millions de dollars que les différents paliers de gouvernement sont prêts à investir. C’est maintenant au CN de venir à la table et de boucler le montage financier, et nous allons continuer à lui demander des comptes. La raison pour laquelle nous sommes dans cette situation au départ est une mauvaise entente, mal ficelée, alors que les Libéraux étaient au pouvoir et qu’ils ont cédé les actifs publics au CN. Ils n’ont pas de leçon à donner.

Aéroport international Jean-Lesage de Québec

Les discussions sont déjà bien entamées avec le gouvernement américain pour ajouter une capacité de pré-dédouanement à l’aéroport international Jean-Lesage. Nous allons continuer à travailler avec le gouvernement américain dans le cadre de l’expansion anticipée de son programme de pré-dédouanement. Le gouvernement conservateur a investi des sommes sans précédent dans l’aéroport. Un montant de 50 millions de dollars a été investi depuis 2011 pour l’expansion et la modernisation de l’aéroport – contribuant ainsi à renforcer l’économie de la région et à assurer de meilleures liaisons entre Québec et le monde entier. Notre bilan d’investissements dans cet aéroport parle de lui-même – tout comme celui dans la région de Québec.

Institut nordique

Nous avons annoncé notre soutien à l’infrastructure requise pour l’Institut nordique (30 millions de dollars), un projet stimulant pour la région de Québec. Par ailleurs, un montant record de 98 millions de dollars a été confirmé en juillet dernier par notre gouvernement conservateur pour des recherches sur le Nord.

Une multitude de projets qui contribueront à la fois à continuer de préserver le patrimoine de Québec et à stimuler l’économie de la région dans les prochaines années

  • Rendez-vous 2017 – Grands Voiliers (7 millions de dollars)
  • Rénovation du Lieu historique national des Fortifications-de-Québec (30 millions de dollars)
  • Rénovation de la Redoute Dauphine (4,5 millions de dollars)
  • Rénovation du Lieu historique national de la Maison-Maillou (1,2 million de dollars)
  • Agrandissement du Musée national des beaux-arts (33,7 millions de dollars)
  • Rénovation du Monastère des Augustines (15 millions de dollars)
  • Reconstruction du Manège militaire des Voltigeurs de (104 millions de dollars)
  • Ouverture de la Côte Gilmour à l’année (8,2 millions de dollars)
  • Expansion de Medicago (8 millions de dollars)
  • Agrandissement et rénovation du Pavillon de l’éducation physique et des sports (35,73 millions de dollars)
  • Construction d’un complexe de soccer intérieur au Parc Chauveau (près de 6 millions de dollars)
  • Festival d’été de Québec (4,3 millions de dollars depuis 2008)
  • Carnaval de Québec (7,5 millions de dollars depuis 2006)
  • Agrandissement du Centre de foire de Québec (10 millions de dollars)
  • Place Conférence de Québec (500 000 $)
  • Multiples contrats d’entretien de la Garde côtière canadienne pour le Chantiers Davie et confirmation du projet Resolve de conversion d’un navire en ravitailleur pour la Marine Royale Canadienne
  • Rénovation du Fort Numéro-Un de Lévis (5,5 millions de dollars)
  • Complexe multifonctionnel de Saint-Apollinaire (3,5 millions de dollars)
  • Complexe de soccer Honco de Lévis (500 000 $)
  • Rénovation du Manège militaire de Lévis (1,3 million de dollars)
  • Réaménagement du secteur de la traverse à Lévis (6,3 millions de dollars)
  • Relocalisation du Patro de Lévis (1,2 million de dollars)
  • Création du Centre des congrès et d’exposition de Lévis (4 millions de dollars)
  • Prolongement du réseau de Gaz naturel dans Lévis et Bellechasse (17,5 millions de dollars)

-30-

Share


Êtes-vous prêt à vous impliquer ?