Déclaration de Scott Reid et Blake Richards sur les propos tenus par la ministre des Institutions démocratiques au sujet du plan des Libéraux visant à changer le système électoral du Canada

2015/12/09

Pour diffusion immédiate

Aujourd’hui, les porte-parole conservateurs sur les institutions démocratiques Scott Reid (Lanark-Frontenac-Kingston) et Blake Richards (Banff-Airdrie) ont fait la déclaration suivante en réponse aux propos tenus à la Période des questions le 8 décembre 2015 par l’hon. Maryam Monsef, la ministre des Institutions démocratiques, sur le plan des Libéraux visant à changer le système électoral du Canada :

« Hier, à la Période des questions, la ministre Maryam Monsef a dit que le fait de demander l’avis des Canadiens par un référendum sur la réforme électorale porterait préjudice au processus de consultation libéral.

« Nous ne voyons pas de processus de consultation plus efficace et plus inclusif que la tenue d’un référendum. Il est clair que le gouvernement libéral pense qu’on ne peut pas faire confiance aux Canadiens sur un changement aussi fondamental à notre démocratie. Nous ne sommes pas du tout d’accord.

« Depuis les années 1950, aucun gouvernement canadien n’a tenté de modifier le système électoral sans consulter la population par l’intermédiaire d’un référendum. Les gouvernements libéraux de la Colombie-Britannique (2005 et 2009), de l’Île-du-Prince-Édouard (2005) et de l’Ontario (2007) ont soumis les réformes proposées à un référendum. Dans des pays ayant un système similaire au nôtre, soit la Nouvelle-Zélande (1992, 1993 et 2011) et le Royaume-Uni (2011), la population a été consultée par référendum. L’histoire de la démocratie moderne soutient massivement le recours aux référendums quand des changements au système électoral sont proposés.

« Le gouvernement libéral n’a pas le mandat d’établir tout nouveau système qui, selon lui, servira au mieux les intérêts du Parti libéral. Ni la plate-forme libérale ni le gouvernement libéral ne proposent une autre méthode pour élire les députés. Tout ce qu’ils disent est que le système devrait changer.

« Nous sommes satisfaits que la ministre ait admis que les Canadiens « … méritent d’être consultés… ». Cependant, son refus de permettre aux Canadiens de voter sur le plan de réforme électorale des Libéraux, qui n’a pas été rendu public, est profondément et obstinément antidémocratique.

« Les Canadiens méritent de voir la proposition des Libéraux, clairement formulée, puis d’avoir la possibilité de voter afin d’adopter ou de rejeter cette proposition à un référendum. »

-30-

Share


Êtes-vous prêt à vous impliquer ?